Archives par mot-clé : France-Bénin

De Kédougou à Bamako (Sénégal-Mali)

Le 7 janvier, Mélanie va mieux. Elle est encore un peu fatiguée mais nous décidons tout de même de reprendre nos vélos Nous voila partis vers Saraya en direction du Mali. La route est complètement défoncée, elle ressemble plus à une piste qu’à autre chose. Mais nous roulons bien. Malheureusement, les taons sont de retour et passent à l’attaque dès 9h. Cette fois-ci, nous avons un produit anti-moustique efficace qui les éloigne un petit peu. En début d’après-midi, nous arrivons à Saraya d’où nous quittons le « goudron » pour une durée indéterminée. Continuer la lecture

De la Somone à Kédougou (Sénégal)

Jeudi 15 décembre, comme prévu, nous quittons la Somone et notre petit F1. Tout le monde est triste de nous voir partir. C’est fou comme les gens s’attachent vite. Idy nous accompagne jusqu’au « goudron » avant de nous laisser repartir sur de nouvelles routes. Nous traversons dans un premier temps Saly-Portugal qui se résume a des multiplexes touristiques. Après MBour, nous quittons enfin ces hordes de touristes pour longer les bords de mer en direction de Joal. Nous commençons a traverser des petits villages composes de quelques cases rondes avec des toits en paille. Sur certaines poussent des calebasses. C’est pittoresque et très mignon. La route se transforme rapidement en piste. C’est un plaisir pour planter la tente. Nous avons toue la place que nous voulons : sous un baobab, sous un acacia, a l’ombre d’un arbre inconnu, etc… Mais installer le camp ne s’avère pas simple tous les jours. Souvent les villages ne sont espaces que d’une centaine de mètre et il nous faut trouver un coin discret et ombrage entre ceux-la. Continuer la lecture

De Saint-Louis aux ateliers à la Somone (Sénégal)

Lundi 28 novembre, nous faisons une dernière sortie dans le centre ville de Saint-Louis pour nous ravitailler et envoyer à la famille les cadeaux de Noël. Depuis quelques jours, un jeune garçon très gentil, nous interroge sur les capteurs de nos compteurs sans fil (de nos vélos), ça nous parait un peu louche ! Lorsqu’il vient à notre rencontre, comme tous les jours, nous lui demandons de voir le compteur sans fil de son soi-disant cousin. Il hésite, mais nous insistons. Nous nous retrouvons chez un réparateur de vélos. Nous continuons à mettre la pression au jeune garçon, pour qu’au bout de deux heures il nous ramène nos deux compteurs chéris. Continuer la lecture

St Louis et les premiers ateliers de peinture (Sénégal)

Dimanche 13 novembre, nous arrivons au camping de St Louis qui est situe sur la langue de Barbarie entre le fleuve Sénégal et l‘océan. La ville est divisée en 3 parties : la langue de Barbarie, avec au sud les hôtel et camping, et au nord le quartier des pêcheurs ; l‘île, centre touristique avec ses maisons coloniales et après le pont Faidherbe, le continent, quartier populaire. Continuer la lecture

De Nouhadibou à St-Louis du Sénégal (Mauritanie)

Après cette longue traversée du Sahara occidental, c’est à Nouhadibou que nous nous arrêtons pour récupérer. A l’auberge, nous rencontrons des français retraités très sympas. Bernadette et Michel ont une Land-Rover équipée a merveille (un petit bijou pour les amateurs). Ils partent au Mali, pendant trois mois, pour aider une association qui installe des pompes a eau dans les villages sur le plateau Dogon. Derrière leur simplicité, se cache de nombreux voyage autour de notre planète. Annick et Georges, eux voyagent comme nous : en deux roues, mais a moto !!! Ils ont le même état d’esprit que nous. Georges, ou le père Georges, était préparateur en pharmacie à Pont-sur-Yonne (ou habitait les grands parents de Florent). Maintenant qu’ils sont a la retraite, ils sont partis pour une durée indéterminée, parcourir le monde sur leurs belles motos (BMW 1150 et 600 pour Boris). Nous passons toutes nos journées à discuter avec eux. Ça fait du bien au moral !!! Continuer la lecture

De Laayoune à Nouhadibou

Vendredi 28 Octobre, nous rencontrons Samuel, un jeune cycliste hollandais, qui descend comme nous au Burkina Faso. Nous partageons avec lui un pique-nique rudimentaire en toute simplicité. C est agréable de rencontrer quelqu’un qui voyage comme nous. Nous espérons le retrouver plus tard sur la route. Inch allah ! Nous prenons nos billets de bus pour Dakhla, pour rejoindre au plus vite la frontière car notre visa pour la Mauritanie expire le 4 novembre. Il nous reste tout de même plus de 950 kms. En attendant le car, nous rencontrons Youssef, un jeune marocain de 18ans. Nous discutons avec lui tout l’après midi et le soir, il nous nous invite a rompre le jeune avec ses frères. Continuer la lecture

De Agadir à Laayoune (Maroc)

Nous quittons le camping d’Agadir mercredi 19 octobre. La route vers Tiznit est plate, puis monte en pente toute douce. C’est un vrai régal après ces derniers jours de cote. Au bout d’une cinquantaine de kilomètres, les gens et les habitations commencent à se faire de plus en plus rare. Seuls les quelques berbères nomades font pâturer leurs troupeaux. Un soir alors que Florent n’est pas la, Mélanie se lie d’amitié avec une petite bergère. Elle n’ose à la base pas s’approcher de notre campement. Elle et Mélanie ne parlent pas la même langue mais arrivent à se faire passer des sentiments. Après l’invitation de Mélanie, la petite fille la rejoint pour regarder le carnet de bord et ensemble rire des croquis. Lorsque Flo arrive, elle s’enfuit. Tant pis. Continuer la lecture

De Casablanca à Agadir (Maroc)

Notre visa pour la Mauritanie en poche, nous partons jeudi 5 octobre de Casablanca. Les formalités ont été plus rapides que prévues. Nous traversons les bidonvilles qui entourent la cité, pour enfin nous retrouver sur la petite route qui longe la plage et le bord de mer en direction d’El-Jadida. Les lieux pour dormir sur cette route se font rare. Nous sommes parfois obligés de nous arrêter dans des campings. Ils sont assez peu fréquentés, et dans l’un d’entre eux nous sommes les seuls. Nous comprenons vite pourquoi. Continuer la lecture

De Tarifa à Casablanca (Maroc)

Dimanche 25 septembre, nous pédalons nos derniers kilomètres sur le continent européen pour rejoindre Tarifa et le ferry. Sur la route nous croisons un cortège religieux qui s’étend sur plusieurs mètres. Toute la ville est là pour cette grande marche. Des statues de Jésus et de Marie sont portées sur les épaules par une dizaine de personnes. Deux heures plus tard, après une vérification rapide des papiers nous quittons le vieux continent pour Tanger. Nous faisons tamponner nos passeports sur le ferry et profitons de la vue qui donne sur le port de Tanger. Continuer la lecture

De Almeria à Tarifa (Espagne)

Nous avons mis longtemps à trouver ce petit camping à Adra près d’Almeria et nous avons du mal à le quitter. Il faut dire que c’est très sympa et l’ambiance est familiale. Nous découvrons ainsi un peu mieux la vie andalouse où l’on aime prendre son temps, parler fort, boire des bières et manger des tapas. Continuer la lecture