De St Aubin-sur-Loire à Montpellier

Voilà quelques temps maintenant que nous n’avons pas donné de nouvelles, mais nous avons quand même bien avancé. Nous sommes arrivés à Montpellier jeudi 7 septembre après 1000 km dans les mollets. Revenons un peu en arrière quand nous étions un peu plus au nord.

Mardi 29 aôut, nous nous réveillons à l’aube. La journée est annoncée, encore pour aujourd’hui, très chaude, 35°C. Nous levons le camp à 8h et faisons nos derniers kilomètres le long du canal latéral à la Loire. A midi, nous avons déjà fait 40 km. Nous décidons de faire une grande pause en attendant que les grosses chaleurs passent. Après quelques coups de pédales en fin d’après midi, nous installons le camp. Ce soir nous dormons à la belle étoile, au plus grand bonheur des enfants .

Le lendemain, nous continuons la route le long du canal du centre. Nous avons décidé de remonter vers le nord pour éviter les montagnes entre la Loire et le Rhône. Le temps étant trop court pour arriver à Montpellier pour l’anniversaire de mes parents, nous pensons prendre un train afin d’éviter les parties les moins agréables à vélo ; c’est à dire entre Châlons sur Saône et Valence. Le midi nous rencontrons un couple qui nous offrent un énorme sac de mirabelles venant de leur jardin. De quoi garder des forces pour les prochains jours. Malheureusement le temps commence à se gâter et les premières gouttes de pluies arrivent. Nous enfilons nos capes et continuons notre route.

En fin de journée nous atteignons St-Léger sur Dheune. A la météo, ils prévoient des gros orages pour la soirée, la nuit et le lendemain matin ainsi qu’une chute des température de 20°C. N’ayant pas trouvé d’abri pour la nuit, nous partons à la recherche d’un camping. Mélanie nous trouve un camping chez l’habitant. Arrivés sur place nous sommes déjà trempés. Nous sonnons, nous appelons au téléphone, mais personne. Du coup, un peu déçu nous décidons de remonter sur nos montures à la recherche d’un autre lieu pour la nuit. Au moment de partir, une femme arrive en voiture, c’est la propriétaire. Nous sommes prêts à installer la tente quand elle nous propose un gîte pour 4, libre ce soir. Ce n’est pas vraiment le budget que nous avions prévu, mais la perspective de passer une nuit humide sous l’orage ne nous tente pas trop. Nous ne réfléchissons pas longtemps avant d’accepter sa proposition. Nous nous retrouvons donc dans un superbe gîte avec tout le confort pour la nuit. Petit plus, la piscine salée couverte et chauffée. C’est un vrai régal de se baigner dans l’eau chaude en regardant tomber la pluie. Le soir nous recevons enfin la nouvelle que nous attendions depuis un certain temps : notre maison est louée. C’est un grand soulagement pour nous !

Nous repartons le lendemain après midi, bien reposés. La voie verte nous amène, le long des canaux, jusqu’à Chalon sur Saône. Nous rencontrons sur la route un couple de jeunes cyclistes qui vont eux aussi au Vietnam. Comme quoi nous ne sommes pas les seuls !

Les billets en poches, nous allons à la gare de Chalon sur Saône d’où nous avons prévu de prendre le train. C’est là que nous nous rendons compte que ni les gares ni les trains ne sont adaptés pour les vélos. Pour accéder au quai, nous devons enlever toutes les sacoches et les porter, avec les vélos dans les escaliers jusqu’au quai. Ensuite rebelotte pour les trois grandes marches du train. Par chance celui ci est équipé d’un wagon vélo où nous avons toute notre place. Nous profitons du trajet pour faire faire les devoirs aux enfants. Arrivés à Lyon, nous changeons de train. Cette fois ci, il n’y a pas de marches, mais le train est bondé et il n’y a pas de compartiment, ni de places pour les vélos. Nous les rentrons tant bien que mal entre deux wagons. Nous bouchons un peu l’accès mais nous ne pouvons pas faire autrement.

A partir de là tout se complique ! Les gens veulent absolument passer pour accéder au dernier wagon, même si il n’y a pas de place. Nous essayons de déplacer un peu les vélos, mais les gens ne cherchent même pas à savoir si c’est possible. Du coup, il poussent, se plaignent… jusqu’à faire tomber les vélos et casser la béquille de Mélanie. Quand les gens sont bêtes et bornés, c’est dur de leur faire comprendre que nous aussi on a des billets, même pour les vélos et qu’on fait du mieux qu’on peut pour que ça se passe bien. Du coup, la tension monte, Mélanie s’énerve… Heureusement, trois jeunes femmes très compréhensives, nous aident à faire descendre la tension. Nous finissons même par jouer avec l’une d’elle au UNO dans le peu de place qu’il nous reste. Arrivés à Loriol, Maud, ma cousine, Maële, Sofia et Lucas nous attendent avec leurs velos sur le quai. Lionel, son mari nous rejoins plus tard et nous passons une bonne soirée en parlant vélo.

Le lendemain, toute la petite troupe nous accompagne jusqu’à Montélimar. C’est de la voie verte et le mistral nous souffle dans le dos. C’est un vrai plaisir de rouler ensemble et avec tous ces enfants. Finalement, et à l’étonnement de tout le monde, les jumelles de 8 ans ont fait 45 km dans la journée sans rechigner. Le soir, après avoir bu un coup ensemble, ils repartent prendre le train pendant que nous prenons la direction du sud pour trouver un campement. Les jours suivant, nous quittons les voies vertes et essayons de prendre les petites routes. Ce n’est pas toujours simple mais le GPS nous indique des routes qui ne sont pas trop mal. Heureusement, il y a de bonnes surprises, comme à Pont St-Esprit où nous arrivons au niveau d’une fête foraine. Du coup, pause crèpes et churros. C’est aussi à Pont St-Esprit que nous rencontrons Thierry et sa femme, des fins connaisseurs du Vietnam qui nous permettent de faire le plein d’eau chez leur fils. Nous traversons des vergers de pommes et de pêches jusqu’à Roquemaure, où nous attendent Monique et Yves ma tante et mon oncle. Nous prenons une bonne après midi de repos et prenons du bon temps au frais sous la glycine.

Le lendemain, Monique nous accompagne jusqu’à Villeneuve-les-Avignon. La chaleur revient mais les petites routes sont très agréables. Nous nous retrouvons rapidement au milieu des vignes où les vendanges débutent. Nous glanons le long de la route, les mirabelles, pommes et grappes de raisins oubliées pendant la cueillette. Nous nous faisons une petite cure de fruits, ça nous fait un bien fou. Il faut dire que le petit pot de caramel au beurre salé fait par Pierrot, n’a pas fait long feu. Merci (on a pas encore eu besoin du rhum. Tant mieux!) ! Il a été tellement apprécié qu’au bout de deux jours, nous raclions déjà le fond du pot.

A partir de Beaucaire, la route devient moins sympa. Nous tentons de longer le canal, mais nous sommes rapidement avec des herbes jusqu’aux genoux. Nous suivons du coup l’itinéraire de la Via Rhôna, qui doit relier le Lac Léman à Sète. Mais celui est encore sur cette partie très provisoire. Du coup, nous roulons à moité sur des petites routes et l’autre moitié du temps sur des pistes qui sont un mélange de poussière et de galets ronds. Ce n’est vraiment pas très sympa ! A St Gilles, nous faisons une halte au camping pour l’anniversaire de Milio. Nous allons nous rafraîchir dans la piscine une bonne partie de l’après midi, avant d’aller prendre l’apéro.

Jeudi 7 septembre, nous entamons la dernière étape de la traversée de la France. Nous empruntons les voies vertes qui nous amènent et qui longent la plage. Après un arrêt pique nique dans la belle cité d’Aigues Mortes, nous allons faire un plongeons dans la Méditerranée. Enfin les enfants vont se baigner et nous nous trempons juste les pieds, car elle est un peu froide, avant d’aller prendre un bain de soleil. Nous arrivons le soir à Lattes chez mes parents après un total de 1000 km exactement. Dès le lendemain, nous enchaînons sur les anniversaires en famille, puis sur la fête de départ et l’anniversaire de 70 ans de mes parents. C’est très sympa, mais pas vraiment de tout repos.

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à finir d’améliorer des bricoles sur les vélos, comme trouver ou fabriquer des béquilles solides, acheter une autre tente… Ensuite le départ est prévu pour dimanche !!! L’échauffement s’étant bien passé, nous pouvons prendre notre grand envol…

Un grand merci à la maman de Jules, notre locataire et notre plus grand sponsor !!!

12 commentaires

  1. Super ça fait du bien d avoir de vos nouvelles.ici en Normandie le temps est pourri pluie vent et froid.Mathis vous souhaite le bonjour.Bon courage pour la suite de votre voyage.

    1. Je peux enfin vous répondre . quelques soucis de connexion. Les garçons passent le bonjour à Mathis. Avec qui est il cette année.merci de nous suivre. C est important pour les garçons.

  2. Sans vous connaître, c’est avec un grand plaisir que je suis votre aventure et que je vous admire…de plus le Vietnam est pour moi un pays d’attachement fort car j’y ai parrainé une petite fille pendant 11 ans…et j’ai eu le 3eme plus grand bonheur de ma vie (après la naissance de mes deux enfants) en allant la rencontrer au milieu des siens….pour moi aussi une aventure émotionnelle forte….je vous souhaite le meilleur et je vais continuer de suivre votre belle péripétie…

  3. C’est avec un réel plaisir et une grande admiration que je suis votre aventure.
    Je vous souhaite le meilleur pour la suite dont l attend le récit avec impatience.
    bonne route à tous les quatre !!!

  4. Merci pour les nouvelles, les photos et les dessins de Mélanie. Ici le temps est pourri et il faut beaucoup d’imagination, chaque jour, pour passer le temps.
    A Elbeuf, il y a un peintre qui fait une fresque près du viaduc. Ca prend forme. Je t’enverrais les photos qd ce sera fini.
    Très gros bisou.

  5. Traversée de la France réussie ! Bravo pour l’article écrit par Florent. ..ET ..merci pour les photos. .Nous attendons la suite avec impatience. ..bisous à vous 4

  6. ça fait plaisir d’avoir de nouveaux de vos nouvelles pas sympa la partie du train mais vous gardez toujours le sourire et la bonne humeur merçi pour les photos et les aquarelles .Ici nous avons un temps excécrable c’est déjà l automne .

    Hâte de lire la suite bonne route bisous à vous quatre .

  7. Je découvre les photos et les dessins de Mélanie avec grand plaisir, surtout que nous étions privés de connexion depuis 10 jours mais j’ai réussi enfin à avoir Orange ce midi et j’ai de nouveau une connexion. Aymeric est de content de suivre les aventures de ses copains en vidéo… cela lui fait du bien de les voir! Réunion avec Mme Deleau prévu le 19 septembre….
    Moi j’ai entamé ma formation qui a lieu les jeudi et vendredi à Béthune jusque mi octobre plus 4 jours en novembre et en décembre.
    J’adore vos photos et les dessins de Mélanie sont très beaux…

    Nous avons déjà chopé le rhume grâce au magnifique temps normand!!
    Bref si le grand départ est aujourd’hui, bon courage! De gros bisous à tous les quatre
    Dites vers quelle période vous pensez atteindre la Grèce??

    Hâte de voir la suite de vos aventures aussi bien en vidéo qu’en photo
    Prenez soin de vous

  8. Coucou, Mélanie énervé?!!! Ah non pas possible!! Ma fausse calme!! Hi hi hi! J’ai bien reçu ton lien, merci. Super pour la maison, vous allez être plus tranquille! Soso a fait sa première rentrée et il a beaucoup de mal à laisser maman mais maman aussi (tu me connais)! Madhi est avec Madame Agnès et il est content. Ah oui et pense à remercier Florent pour la voiture de Soan, ils s’éclate avec et nos oreilles aussi! Super tes dessins comme toujours, j’ai hâte de voir la suite et les récits de Florent top (complémentaire n’est ce pas!) Plein de bisous, des gros bisous aux enfants. Aurélia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *