De Venise à Trieste (Italie)

Depuis hier, nous sommes sous la tente au camping de Trieste, à l’extrême Est de l’Italie. La pluie tombe et tombe encore sans interruption. Nous nous organisons comme nous pouvons, à 4 dans cet espace restreint, pour faire toutes les petites choses que nous avons à faire. Heureusement, ces derniers jours le temps était plus clément.

Vendredi 27 octobre 2017, départ du camping de Punta Sabbioni au nord de Venise. Il faut un certain temps pour se mettre en route car nous sommes, pour une semaine, toute une petite troupe : mes parents, Anne-Marie et Bernard , et les cousins des garçons, Mathis 11 ans et son frère Elie 9 ans. Le matin, ma mère range, puis vide, puis rerange un certain nombre de fois les sacoches pour essayer de trouver l’organisation optimale. Pendant ce temps, mon père fini les petites réparations des vélos. La chambre à air de Elie est morte, heureusement, nous en avons une de rechange. A 11h30, nous décollons du camping. Toute la matinée, nous roulons sur des pistes cyclables le long de la lagune. Mathis prend ses marques avec un avant bras dans le plâtre du à une mauvaise chute deux jours avant le départ. Bernard lui a confectionné une atèle en bois pour pouvoir quand même conduire son vélo. L’après midi, nous pédalons tranquillement le long des canaux. Par chance, ici, les campements sont assez faciles à trouver. Nous installons donc les tentes le long du canal. Elie est aux anges, il adore la pêche et c’est le paradis pour lui. Dès qu’il voit une flaque d’eau, il est prêt à pêcher et se voit attraper des poissons gros comme son bras. Malheureusement, il perd ses hameçons dès le premier jour et sa ligne de pêche deux jours plus tard.

Les jours suivants s’enchaînent tranquillement, chacun prend ses marques et ses petites habitudes. Dimanche, heureusement que mes parents sont là pour nous informer du changement d’heure, nous avions complètement oublié. Du coup, maintenant il fait nuit tôt. A 17h, le soleil se couche et à 18h il fait nuit. Ce midi, nous nous arrêtons à l’heure du pique nique dans une aire de jeux pour enfants. A peine arrivés, une femme vient nous voir avec ses enfants pour nous proposer de venir aux toilettes chez elle. A la fin du repas, c’est une mamie italienne qui vient nous voir pour nous proposer du café. Elle revient 10 minutes plus tard avec de belles tasses sur un plateau pour nous servir le café. C’est vraiment adorable ! Mélanie lui offre en échange une aquarelle faite le jour d’avant. Elle est ravie : « Maria Santa, Bellissima ! ». Avant de repartir, elle nous offre des gâteaux et un roulé au chocolat pour les enfants. Décidément, les italiens ont vraiment le cœur sur la main.

Lundi, départ de bonne heure. 9h30 malgré le décalage horaire. Nous avons de la chance, nous suivons depuis le début un itinéraire balisé qui emprunte les petites routes et de nombreuses pistes cyclables. C’est agréable et reposant de pédaler dans ces conditions. Nous n’avançons pas très vite à cause des nombreux arrêts, mais nous faisons quand même entre 25 et 35 km par jour. En début d’après-midi, nous trouvons le lieu idéal pour installer le campement. Tables, bancs, fontaine, land-art, rien aux alentours et un beau soleil ! Les enfants profitent de la courte après midi pour gambader, jouer et faire des vidéos. Le soir, nous nous couchons de plus en plus tôt. A la nuit tombée, apéro, puis repas et à 19h30-20h tout le monde est au lit.

Le lendemain matin, l’équipe est en forme et nous avançons super bien. Nous pédalons 35 km jusqu’à Aquileia. C’est une magnifique petite ville avec de nombreux vestiges romains. Des colonnes sont éparpillées à droite à gauche, des ruines d’un forum… Au centre ville, nous découvrons la belle basilique en pierre blanche entourée de pelouse et de cyprès. A l’intérieur, le sol est recouvert d’une magnifique mosaïque romaine, la plus grande du monde occidental.

En cette fin d’après midi, les enfants sont très excités. Il faut dire que c’est Halloween !!! Mélanie et Anne-Marie déguisent et maquillent les enfants pendant que je vais avec mon père chercher un lieu où dormir. Nous nous installons le soir dans un parc en pleine ville. Mélanie part avec les enfants faire du porte à porte pour avoir des bonbons. « Dolcetto o scherzetto ! » l’équivalent de la « bourse ou la vie » en français. Les enfants, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, n’ont pas d’appréhension et vont sonner aux portes de toutes les maisons. Ils s’expriment comme ils peuvent en italien et rapportent pleins de bonbons au campement. Ils sont ravis. Nous ne pensions pas si bien fêter Halloween cet année, même si Aymeric et Marius manquaient à Loan et Milio. Le début de nuit est un peu agité avec des pétards à tout va dans le parc. Mais ça fini par se calmer et nous passons une nuit tranquille. Le lendemain matin, nous profitons du beau soleil pour aller découvrir un peu plus la basilique. C’est vraiment un site pittoresque à voir !

Dans l’après midi de ce 1er novembre, après avoir suivi de nombreuses pistes cyclables entre les canaux et les vignes, nous rejoignons la mer adriatique. Nous nous arrêtons dans un champs au bord de la mer pour notre dernière nuit ensemble. Il commence à faire bien frais le soir, le thermomètre descend régulièrement en dessous de 10°C. Et au bord de la mer, il fait en plus bien humide. Pour notre dernière soirée, nous allons boire un coup dans une pizzeria à 200m des tentes. A l’intérieur, une grande cheminée réchauffe l’atmosphère. Après une courte réflexion, nous décidons de rester à l’intérieur, bien au chaud, pour manger une bonne et énorme pizza italienne. Ce soir, ce sera bien réchauffés et le ventre bien rempli que nous nous glisserons dans nos duvets.

Jeudi 2 novembre, après un réveil humide, je me rends compte que j’ai perdu mon deuxième couteau. Je repars en arrière sur quelques kilomètres mais rien ! Décidément, les couteaux ne veulent pas de moi. Ce matin, nous pédalons ensemble encore quelques kilomètres jusqu’à rejoindre la gare de Monfalcone. Nous faisons de rapides au revoir à mes parents et aux cousins, car des gouttes commencent à tomber, et nous les laissons sur le quai de la gare. Ils partent récupérer le camion à Venise avant de retourner à Montpellier. Nous, nous prenons la direction opposée, plein Est en direction de Trieste. La route n’est pas très sympa. Il y a beaucoup de voitures et ça monte, doucement mais on a le temps. Nous accrochons les garçons en follow-me. Ils sont crevés . L’aventure à plusieurs ça fatigue plus. En fin de journée , nous arrivons à une petite piste gravillonnée à flanc de falaise qui surplombe tout le golfe de Trieste. C’est magnifique. Heureusement d’ailleurs car la piste en faux plat continuel et avec parfois 10 cm de gravier, n’est vraiment pas roulante. Nous finissons les derniers kilomètres en poussant les vélos. Une fois que nous avons rejoint la route, une dernière côte nous attend pour rejoindre le camping. C’est pas long mais c’est raide et ça fini de nous achever pour la journée. Nous plantons la tente avec une superbe vue sur Trieste, il faut dire que nous sommes quand même 350m au dessus. Les jours qui suivent, nous allons nous balader à Villa Opicina et à Trieste. Nous sommes encore en Italie, mais ça change du tout au tout par rapport aux dernières villes traversées. Ici les gens sont plutôt fermés, et la ville est quadrillée de grandes avenues. C’est une grande ville portuaire qui fait un peu penser au Havre mais en version soviétique : des grandes places, des monuments grandioses avec de grandes statues de travailleurs et de grands bâtiments bien carrés. Et au milieu de tout ça, un amphithéâtre romain encore très bien conservé.

Maintenant, il pleut et il fait bien frais. Nous nous occupons sous la tente. Ce n’est pas très grand mais avec une certaine organisation, on arrive à tous avoir son espace de vie. Les enfants profitent de ce temps pour faire des maths et du français. Pendant que Mélanie et moi essayons de prévoir un peu plus précisément la suite du trajet. Nous nous mettons aussi à la recherche de quelques sponsors, car après quelques déboires avec l’agence qui loue notre maison, qui nous prends beaucoup plus que ce qui était annoncé, notre compte en banque en a pris un coup. D’ailleurs si des personnes connaissent des entreprises susceptibles de nous sponsoriser, n’hésitez pas à nous le faire savoir ! Maintenant, nous attendons une accalmie pour pouvoir repartir en direction de la Slovénie et surtout rapidement de la Croatie.

25 commentaires

  1. Enfin des nouvelles! Nous attendions ce reportage avec impatience…ces moments en famille vous ont fait du bien. Pour le sponsor quel est la marche à suivre? Les petits ruisseaux font les grandes rivières….bisous à vous et bon courage pour la suite.

  2. Merci de nouveau pr ce partage, de votre aventure et des belles photos..aujourd’hui est aussi un jour de pluie continue en Normandie…je vous envoie le soleil du coeur. La Slovénie nous a enchantés…il est probable que vous n’y soyez pas longtemps puisque vous filez sur la Croatie.
    http://slovenie-secrete.fr/2011/07/08/faut-il-faire-les-grottes-de-skocjan-ou-celles-de-postojana/
    Si vous avez l’occasion, allez voir ces grottes..
    À bientôt….

  3. Merci encore et toujours pour ce magnifique compte rendu et pour les photos….J’adore l »Etente à linge improvisée…et superbe la photo de Loan et Miliot ..Prenez bien soin de vous….entre nous…vous avez appris combien de langues….pleins de bisous

  4. Etes vous sponsorisés pour vos videos par youtube? Et pour vos articles….je n’y connais pas grand chose mais toi Florent c’est peut etre déjà fait
    Bisous

  5. C’est sûrement dur mais qu’est-ce que c’est beau !!
    C’est sûr, ça se rafraîchit mais vous êtes bien équipés. J’espère que le soleil va vous venir en aide. Plein de bisous;;;;; A plus loin…..

  6. Bon courage les loulous vous réalisez avec courage et un peu de folie ce dont beaucoup ont rêvé de faire …je ne vous connais pas mais je vous suis et suis de tout coeur avec vous .Christine 64 ans de Mont saint Aignan

  7. Coucou 👋 les copains, avec Maman, on est content d’avoir de nouvelles photos, aquarelles et un beau récit. On a été à la commémoration du 11 novembre ce matin et les enfants de l’école et du collège ont chante 3 belles chansons dans la salle Phedre… Demain je vais au spectacle 🎭 et goûter offert par la commune avec Mathieu…. Chez nous il pleut bergère… Et ma Mistigri est dehors et ne veut pas que maman l’attrape… Plein de courage à vous, je vous envoie des vidéos pour vous encourager !! Bisous bisous Aymeric

  8. Merci pour ces nouvelles !
    Je pense bien à vous ! Chez nous il pleut ! Vos photos ensoleillées nous font du bien, même si ce n’est pas la grande chaleur des premiers jours !
    Mes élèves me parlent régulièrement de Milio, leur camarade de l’an passé. J’espère que tout va bien pour les garçons, il vous faut beaucoup de patience…
    Comment peut-on vous aider ?
    Gros bisous et bon courage à vous 4 !
    Céline Doligé

  9. Bonjour les petits cousins
    Je suis heureux de vous lire et de savoir que tout va à peu près bien sans trop galère.
    Mélanie j ai appelé ta maman la semaine dernière et je lui ai que j’enverrai un message à tous les contacts Air France pour éventuellement si cela est possible d’une part vous sponsoriser et d’ autre part si par là où vous passez du personnel AF ne pourrait pas vous aider. Pour cela il faut que je retrouve un ordi ( je vous écris de téléphone portable, pas pratique ) car ça est un peu désordre chez moi : je refais les peintures. Je vous mettrais en copie ainsi qu’Elisabeth.
    Bon courage et vous pouvez être fiers de vous déjà pour le trajet effectué Bisous à vous quatre.

  10. Contente d’avoir des nouvelles,toujours des récits sympas.C’est beaucoup de plaisir de partager vos photos.nous allons diffuser votre recherche de sponsor.bises à tous les quatre.
    Catherine

  11. Oui merci pour les nouvelles toujours contente de suivre vos aventures bravo pour votre courage à tous les petits et les grands .La Croatie j y suis allée c est très beau bonne route à bientôt au plaisirs d avoir toujours de vos nouvelles nous parlons de vous en cours

    bisous cat…

  12. Contente d’avoir de vos nouvelles.
    Le récit nous emmène avec vous sur les routes ( sans votre fatigue )
    Photos,aquarelle,dessin et le partage c’est super .👍.
    J’espere que vous allez continuer avec du soleil ⛅️ courage à vous quatre .
    Gros BISOUS 😘😘😘😘

  13. Bonsoir les cousins
    J’ai envoyé à presque tous les contacts mail un message pour un éventuel sponsoring et aussi à mes experts collègues d Air France en plus du sponsoring une aide locale dans les pays , si possible, que vous allez traverser en espérant que ça marche.
    Bon courage c est super ce que vous faites bisous Alain

  14. Quel plaisir d’avoir de vos nouvelles et de voir toutes ces photos.
    Bon courage à vous, sûre que vous continuerez à faire de belles rencontres qui vous en donneront encore plus.
    Bises à toute la famille

  15. Merci à tous pour vos messages. Cela nous fait très plaisir. Pour les sponsors, plusieurs personnes nous ont demandé comment nous aider. Nous nous sommes penchés sur le problème et nous avons créé une rubrique sur le site « Nous aider » :
    http://lesrouesdarts.com/index.php/nous-aider/
    Vous pouvez y trouver les démarches à suivre afin de nous permettre d’améliorer notre périple.
    Un très grand merci à tous.
    Mélanie, Flo, Loan et Milio

  16. Bonne continuation
    en espérant que le temps s’améliore pour que vous puissiez avancer vers la Croatie
    on attend de vos nouvelles avec impatience pour la suite de cette belle aventure !

  17. C’est toujours avec autant de gourmandise qu’on se jette sur chaque épisode de votre épopée familiale, quel talent à nous faire vivre vos aventures !
    Vous dirai-je ce qui se passe au quotidien dans notre belle France… Non, c’est pas la peine, ou juste un petit mot pour dire qu’on parle beaucoup de la nécessité de consommer moins d’énergie fossile, et comme vos cuisses n’ont rien de fossiles, ça nous réjouit d’autant plus.
    Plein de bises sur vos bonnes joues rosies par la fraicheur !

  18. Coucou vous 4, je cherche toujours des sponsors….vous tiendrais au courant si ça avance! Sinon comme je t’en avais parlé il y a un système que vous pouvez mettre en place sur votre page facebook pour les dons, c’est plus rapide pour ceux qui veulent participer (mais je sais pas trop comment cela fonctionne), je peux me renseigner! Je savais pas qu’il était possible d’envoyer un chèque à l’association pour vous aider, il faut communiquer l’info. Prenez soin de vous, j’essaye de mobiliser les troupes….en attendant je vous embrasse bisous bisous. Aurelia

  19. Bonjour à vous 4, le monde est petit, et c’est dans un escalier du lycée Maurois que j’ai eu des nouvelles, par la soeur de Mélanie! Dire qu’on travaille à 5m l’une de l’autre et que je ne le savais même pas (mais il y a un mur entre deux…)! Bref, nous sommes plein d’admiration pour votre aventure familiale et vous souhaitons bon courage pour la continuer, car il vous en faut chaque jour. Mélia était tellement heureuse du message reçu de Venise. Elle doit écrire aussi… un jour… L’élève de 4ème est parfois un « animal mystérieux », mais elle pense très souvent à vous aussi. Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *