De Hué à Lao Bao (Vietnam)

Ca y est, nous voilà à Lao Bao, la frontière avec le Laos. Depuis le temps que nous rêvions de Vietnam, nous le quittons. Plus d’un mois et 1000km à la découverte de ce pays aux multiples contradictions. Mais revenons déjà à Hué où nous en étions restés.

Dimanche 29 avril, nous reprenons la route du sud. Nous pouvons enfin rouler sur des petites routes bien agréables. Nous trouvons même un lieu où bivouaquer le soir sur la plage. Un vrai bonheur ! Le lendemain, nous allons à la « cascade des éléphants ». Nous ne le savions pas mais en fait les gens font aussi le pont du 1er mai ici. Nous nous retrouvons au bord d’une cascade avec de nombreuses vasques, des cabanes tout autour avec des centaines de vietnamiens venus pique-niquer et picoler au son de la techno. C’est un peu bizarre de se retrouver là mais ça vaut le détour. Une boom géante à ciel ouvert ! Depuis 8h ce matin, il fait une chaleur étouffante. A midi, l’averse éclate et des trombes d’eau se déversent sur nous pendant plus d’une heure. Nous attendons que ça passe avant de repartir, mais 30minutes après rebelotte. Nous sommes trempés mais au final ça fait du bien. Le soir, nous faisons 4 hôtels avant d’en trouver un propre, à un prix correct et qui veut bien nous donner une chambre !Le couple de l’auberge nous propose de nous préparer une soupe. Mélanie va en cuisine avec la femme qui lui montre comment faire et lui propose de choisir tous les ingrédients : tofu ,chou chinois, galette de poulet, tomates, carottes, citronnelles… Elle en profite pour apprendre quelques mots vietnamiens. Ils nous apportent ensuite un festin ; banh bot loc(tapioca /crevette dans une feuille), pho ga (soupe de poulet), omelette, co’m (riz). Nous sommes sur la défensive et avons peur qu’il nous fassent payer un prix exorbitant. Mais ce sera l’inverse, ils ne nous demanderons quasiment rien, nous offrirons pleins de fruits et nous expliquerons pleins de choses sur le Vietnam. Un vrai bonheur de partager un peu de temps avec cette famille.

Le 1er mai, nous sommes bloqués par un tunnel de 6km interdit aux 2 roues. Heureusement tout est bien organisé et pour 2 euros, nous prenons le bus. Ils nous embarquent nos vélos sur un camion. Nous nous retrouvons rapidement à Danang, une station balnéaire très prisée des asiatiques. Nous restons deux jours, de quoi faire trempette et bronzette sur cette belle plage aux cocotiers. Nous prenons ensuite la route qui descend vers le sud le long de la mer. La plage est sûrement jolie, mais à aucun endroit nous ne la voyons. Des hôtels 5 étoiles se sont appropriés les lieux. Sur les 20 kilomètres suivants, ce sont des immenses immeubles en construction qui nous bouchent la vue.

Après une matinée de vélo, nous arrivons à Hoi An, une petite ville très touristique, mais pleine de charme. Par chance, nous avons trouvé sur Internet un petit hôtel au calme avec piscine pour une bouchée de pain. Pour nous c’est le grand luxe, nous n’avons pas l’habitude. En arrivant, on nous monte les bagages dans la chambre, c’est grand, beau et classe. Les employées sont aux petits soins pour nous et accrochent directement avec les enfants. Nous cherchions un lieu pour prendre des vacances, et bien nous avons trouvé ! Nous restons finalement une semaine au lieu de trois jours.

La ville de Hoi An est quand à elle très jolie, avec ses milliers de lanternes, ses rues piétonnes et ses maisons ocre jaune. Le soir, c’est assez magique toutes ces illuminations aux multiples couleurs. Paradoxalement, nous qui n’aimons pas trop les lieux touristiques, nous nous sentons bien. Les journées se passent tranquillement entre piscine, balade en ville, repos, piscine… Nous retrouvons aussi Céline, une amie d’ami qui fait porteuse de colis. Nous passons deux soirées super sympa avec elle et la bande qui l’accompagne. Les petits, reparte avec pleins de livres envoyé par Laurent, et nous, une bonne bouteille de vin et des caramels au beurre salé. Un vrai régal !

Mercredi 9 mai, nous reprenons la route et quittons à contre cœur notre petit hôtel. Pour la première fois du voyage, nous faisons demi-tour. Nous reprenons la direction du Nord pour rejoindre le Laos. Nous remontons le long de la plage avant de traverser l’impressionnant « dragon bridge » à Danang. Il fait une chaleur étouffante, plus de 40°C dans l’après midi. Par chance, le soir nous trouvons un lieu où bivouaquer sur la plage. Nous allons rapidement faire un plongeons pour faire descendre un peu la température. Le lendemain, nous reprenons le bus pour traverser le tunnel. Nous empruntons ensuite les petites routes calmes et peu fréquentées. C’est bien agréable. Seul soucis, la température. Nous avons beau partir à 6h30 le matin, à 8h il fait déjà bien chaud et à 9h nous dépassons les 35°C. Nous sommes obligés de nous arrêter vers 10h30 et de faire une grande pause en attendant que la chaleur passe. Nous buvons des litres d’eau et sommes trempés de sueur du matin au soir.

L’avantage des demi-tour, c’est que l’on connaît déjà le terrain. Du coup, nous retournons à notre lieu de bivouac au bord de la mer où nous nous étions arrêtés 10 jours plus tôt. Vendredi matin, nous pédalons sur une île « au large » de Hué. C’est très agréable. Nous naviguons entre les maison et les tombes. En fait nous sommes comme au milieu d’un cimetière géant qui pousse au milieu des arbres et des dunes de sable. Les tombes ressemblent à des temples en miniature avec des sculptures et des sortes d’arabesques dans tous les sens. Elles ne sont pas toutes en bon état, ce qui nous donne l’impression à certains moments de traverser une ancienne citée en ruine. Nous croisons aussi de nombreuses cérémonies d’enterrement. Les proches portent des bandeaux blancs autour de la tête et les corbillards sont des camions décorés comme de vrais chars de carnaval en forme de temple.

Le soir, 3ème bivouac ! Du jamais vu au Vietnam ! Par contre, nous nous faisons une petite frayeur. Sûrement à cause du sable, et du faîte que l’on ne l’utilise plus très souvent, le réchaud à essence à un peu de mal à marcher mais fini par se mettre en route. Quelques minutes plus tard, Mélanie crie « le réchaud, le réchaud ! ». Je me retourne et vois le réchaud avec de grandes flammes autour. La bouteille d’essence et les feuilles d’eucalyptus toutes sèches commencent à prendre feu. Première réflexe, je jette de l’eau. Erreur, ça empire plus qu’autre chose. Finalement, nous écrasons un tissu dessus et tout s’éteint. En regardant les alentours remplis de feuilles séchés nous nous disons que nous avons eu de la chance. Nous nous sommes fait une belle frayeur et ce soir, nous mangerons froid !

Le lendemain, nous traversons une multitude de rizières. C’est le temps des moissons et dès 6h du matin, tout le monde est au champs. La modernité n’a pas encore atteint tout le monde. Quand certains utilisent déjà des moissonneuses batteuses, d’autres sont encore courbés avec leur faucille pour faucher les céréales. Ensuite le riz est étalé sur la route pour le faire sécher. Du coup, il ne reste souvent plus qu’une voie pour circuler. Ce qui n’est pas très pratique quand on croise un camion qui à décider de ne pas s’arrêter.

Pour la première fois au Vietnam, on nous demande de l’argent « Hello, money ». Deux fois dans la même journée. Bizarre. Ce matin, la chaleur est encore plus étouffante. Il nous est de plus en plus difficile de pédaler après 9h du matin. Nous poussons quand même jusqu’à 11h30 afin de rejoindre une auberge. Nous finissons sous un soleil brûlant, trempés jusqu’aux pieds avec 42°C. La douche froide de l’hôtel est un vrai bonheur.

Le 13 mai, nous quittons Quàng Tri, et prenons plein Ouest en direction du Laos. Nous partons encore très tôt, mais au bout de quelques kilomètres, Loan crève. Ca faisait longtemps. 5 kilomètres plus loin, c’est au tour de Milio. Décidément, c’est la journée ! Nous trouvons un beau coin ombragé pour s’arrêter pour l’heure du midi. En milieu d’après midi, nous repartons. Il fait encore une chaleur suffocante. Au bout d’une heure, le ciel se couvre de gros nuages noirs et enfin l’orage éclate. Quel bonheur, nous perdons d’un coup 15°C, et la pluie dont nous rêvions depuis quelques temps nous rafraîchie. Un peu plus loin, c’est des trombes d’eau qui se mettent à tomber. Nous nous abritons sous le auvent d’une maison. La famille nous accueille en nous apportant des chaises, des gâteaux pour les enfants et une bière. Ils sont adorables et nous discutons tant bien que mal avec eux. En repartant, la femme donne des billets aux enfants. Nous refusons mais elle ne veut surtout pas les reprendre. A une journée de quitter le pays, cette famille et ses sourires nous montrent une dernière fois les belles facettes du Vietnam.

Aujourd’hui, après une belle côte sous le soleil, nous rejoignons Lao Bao, la frontière avec le Laos. Une nouvelle page qui se tourne, prêt à découvrir la suivante !!!

8 commentaires

  1. Voilà des news toutes chaudes. Toujours de belles rencontres…et alors pas de moustiques ? Ni autres bestioles ? Profitez bien de vos vacances…bisous à vous 4

  2. Toujours de tres belles photos et un récit qui nous permet de vivre un peu avec vous. Plein de bisous 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 😘 À bientôt

  3. Merci de faire partager vos aventures et toutes ses belles photos , le Vietnam ce pays doit être très accueillant mais oups ..la chaleur dur dur…bonne route à vous …bisous cat…Amélie nous avons une triste nouvelle notre Josette nous a quittée avant hier…elle avait 74 ans sa gentillesse et ses belles aquarelles vont nous manquer…

  4. merci comme toujours, c’est super intéressant, on vous suit, on a l’impression de vivre votre voyage, vos aventures, c’est super !!! bravo pour les récits, j’adore ! vos photos nous font rêver, ça dépayse, et moi qui n’ira jamais là-bas, je vous remercie de ce beau partage. Bonne route pour la suite, portez vous bien, et courage pour les coups de pédales sous la haute température !!!! gros bisous à vous quatre.

  5. Bonjour à toi Mélanie et à toute ta tribu!
    Comme Catherine te l’a annoncé, nous avons perdu notre Josette, triste novelle. Mais nous nous souviendrons d’elle et de ses belles aquarelles. Nous suivons régulièrement votre périple et vous admirons. Quelle belle aventure mais aussi quel courage! En fait, ce petit message pour savoir si, à votre retour, tu serais partante pour reprendre les cours des enfants du Chevalet du Roumois car cela nous dépannerais beaucoup……
    En fait, nous n’arrivons pas à te trouver de remplaçant(e) et les enfants te regrettent beaucoup. Si tu étais d’accord nous en serions très heureux. Alors bon courage et nous espérons à bientôt. Bisous du Chevalet. Jacques et tout le bureau.

  6. OK Mélanie. Merci beaucoup pour ta réponse positive en ce qui concerne le cours des enfants. Ils vont tous être très heureux de te revoir et de travailler avec toi. (et nous aussi……..) La reprise du cours des enfants est le mardi 11septembre au château Keller, à 17 heures, comme dab. Bien sur, nous nous reverrons un peu avant. Alors bonne continuation, avec des bisous de tous pour vous quatre.
    Jacques du Chevalet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *